…Avec humour et habileté, il coupe, colle, déchire, lacère, décolore, recolore, pour nous restituer un monde kaléidoscopique où notre regard s'égare et s'attache. De détails en abstractions, on pénètre peu à peu dans un univers moins anecdotique qu'il n'y parait, dans lequel le réel se révèle ou se cache, par arrachements successifs, sous plusieurs strates qui sont autant de brouillards, brumes de mer ou poussières d'arènes…(J Dezeuze)

 

 

Influencé depuis toujours par le pop art américain (...) c’est tout naturellement que Jean Cosentino se dirige vers l’art du collage.

En 2013, il revisite l’histoire de l’Art et se plonge avec humour dans l’âge d’or hollywoodien, en passant aussi par le cinéma, les BD, les Comics, les pin’Up qu’il revisite et détourne avec poésie...

Par des jeux de décoloration ou ajout d’acryliques,de jus et de résines il nous emmène en profondeur et transparence dans ces toiles

Il mêle des images photographiques retouchées et des affiches lacérées qu’il agence, superpose, et compose ainsi des images pleines de poésie et de force picturale.

Il introduit parfois des signes ou des mots dont le graphisme se rapproche de celui des signes primitifs, tags ou des graffitis…

Des années d’expériences et de tâtonnements lui ont permis de s’exprimer aujourd’hui dans une technique personnelle et aboutie.


 

Lorsque Jean Cosentino nous parle de techniques mixtes plus que de collages, c’est parce qu’il apporte une dimension supplémentaire à son œuvre car elle la foisonne de textures, de matériaux, d’éléments, la rendant ainsi très tactile, très palpable et intense.

Son travail s’appuie sur son sens pointu de la composition, de l’équilibre, de l’agencement dans l’espace toile.


 

Aujourd’hui, à travers ce nouveau travail que sont les « tressés », il nous entraîne dans la 3D, jouant sur la profondeur et les ombres, à la juste limite de la peinture /sculpture…